DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les associations stoppent leur aide aux migrants pour forcer l'Etat à agir

Vous lisez:

Les associations stoppent leur aide aux migrants pour forcer l'Etat à agir

Taille du texte Aa Aa

Lassées par l’indifférence des pouvoirs publics français, les associations qui s’occupent des migrants de Calais ont stoppé leur aide. Près de 6 ans après la fermeture médiatique du centre d’accueil de Sangatte, ils sont encore des centaines à errer pour tenter d’entrer illégalement au Royaume-Uni.

“Au tout début, il y avait entre 250 et 300 migrants, raconte Armelle Deron du collectif C’Sur. Quand ils ont été 400, on a prévenu les autorités. C‘était l’an dernier. Maintenant, il y en a plus de 800. Ce n’est plus possible. Nous exigeons que l‘état prenne ses responsabilités.”

Sangatte est situé dans le département du Pas-de-Calais dans le nord de la France. Fin novembre, le collectif C’Sur avait prévenu qu’il mettrait fin à la distribution des repas mais aussi à l’accès des 4 douches à partir du 1er décembre. La maire de Calais, issu de l’UMP, le parti au pouvoir, pointe du doigt les migrants. “Ce n’est pas l’Etat qui a décidé de les traîner dans les rues. C’est leur volonté. Les migrants n’acceptent aucune autre solution.”

D’après les bénévoles, il y a eu une vague d’immigration ces derniers mois en provenance surtout d’Afghanistan, d’Erythrée et du Soudan. Un autre réseau de la région Nord Pas-de-Calais a rappelé que la France commémorait le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et a appelé plusieurs maires à agir en cette période de froid.