DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Calme précaire en Grèce

Vous lisez:

Calme précaire en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Devant le Parlement grec, des manifestants ont veillé la nuit dernière pour demander justice après la mort d’Alexis Grigoropoulos. Le jeune homme de 15 ans dont le décès a déclenché des émeutes il y a une semaine. Hier, la baisse de l’intensité des manifestations s’est confirmée. A Athènes un bref face à face a toutefois opposé des étudiants et des policiers. Lors d’une manifestation qui a réuni 4000 personnes, notamment des étudiants. D’après les premières estimations, les dégâts s‘élèveraient au moins à 200 millions d’euros.

‘‘Je pense que ça va continuer, explique une étudiante. Je pense que les gens sont toujours en colère car jusqu‘à maintenant la réponse des hommes politiques est vraiment pathétique.
‘‘Je ne crois pas à ce que disent les médias qui nous montrent tous comme des anarchistes, ajoute un jeune homme. Ca veut dire quoi que nous sommes tous anarchistes ? Je ne sais pas. Si quelqu’un veut dire que tous les grecs sont anarchistes, c’est son problème.’‘

En France, 300 personnes se sont réunies hier soir devant l’ambassade de Grèce à Paris. Un rassemblement à l’appel notamment d’associations et de partis de gauche. Des affrontements avec la police ont eu lieu. Rassemblement également en Allemagne. A Paris comme à Berlin, les manifestants se sont dits ‘‘solidaires avec la génération 600 Euros’‘, référence au salaire mensuel de certains jeunes actifs grecs.