DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Malgré des attentats nocturnes avec des dégâts matériels, la baisse de tension semble se poursuivre en Grèce

Vous lisez:

Malgré des attentats nocturnes avec des dégâts matériels, la baisse de tension semble se poursuivre en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Aucun affrontement n’a été signalé la nuit dernière à Athènes après 7 jours de violences urbaines qui ont bouleversé le pays, fait 200 millions d’euros de dégâts et inquiété les autres pays européens. Hier soir, des manifestants avaient organisé une veillée aux bougies devant le parlement grec en mémoire d’Alexis Grigoropoulos. La mort de ce jeune homme de 15 ans, tué samedi dernier par un policier avait déclenché les émeutes.

‘‘Je pense que ça va continuer”, explique cette jeune femme. “Je pense que les gens sont toujours en colère car jusqu‘à maintenant la réponse des hommes politiques est vraiment pathétique”.
‘‘Je ne crois pas à ce que disent les médias qui nous montre tous comme des anarchistes. Ca veut dire quoi que nous sommes tous anarchistes ? Je ne sais pas. Si quelqu’un veut dire que tous les grecs sont anarchistes, c’est son problème”, affirme ce jeune homme.

En France, 300 personnes se sont réunis hier soir devant l’ambassade de Grèce à Paris. Un rassemblement à l’appel notamment d’associations et de partis de gauche. Des affrontements avec la police ont eu lieu. Rassemblement également en Allemagne où les manifestants se sont dits solidaires avec la génération 600 euros en référence au salaire mensuel des jeunes actifs grecs.