DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La démocratie à petits pas au Turkménistan

Vous lisez:

La démocratie à petits pas au Turkménistan

Taille du texte Aa Aa

Des élections législatives sont organisées ce dimanche dans cette ancienne république soviétique d’Asie centrale. Les 2,5 millions d‘électeurs doivent choisir 125 députés, contre 65 auparavant, en vertu de la nouvelle constitution adoptée en septembre. Un bémol toutefois, il n’y a pas d’opposition car tous les candidats soutiennent la politique du président.

Le pays, riche en hydrocarbures et particulièrement en gaz, se tourne vers l’extérieur, d’ailleurs une quarantaine d’observateurs internationaux surveillent le scrutin. Deux ans après la mort de Saparmourat Niazov, qui s‘était fait nommé “président à vie” par le Parlement, le nouveau chef de l’Etat turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov veut gommer les excès de son prédecesseur : un personnage excentrique qui avait fait du culte de la personnalité son mode de gouvernement. Il avait par exemple donné aux mois de l’année les prénoms de sa mère ou des héros nationaux. Aujourd’hui le nouveau maître d’Achkhabad espère vendre le gaz turkmène aux Européens pour moins dépendre de la Russie.