DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Escroquerie Madoff : l'Espagne première touchée en Europe

Vous lisez:

Escroquerie Madoff : l'Espagne première touchée en Europe

Taille du texte Aa Aa

Les grandes banques internationales continuent de chiffrer leurs pertes dans l’escroquerie Madoff. En Europe, la palme revient pour l’instant à l’espagnole Santander, avec une exposition de plus de 2 milliards d’euros.

Parmi les clients de la première banque du pays, c’est la consternation. “Où est notre argent?”, scandaient-ils hier dans les rues de Madrid. “On nous a dit que c‘étaient les meilleurs fonds d’investissement, expliquait un manifestant, qu’il y en avaient d’autres qui allaient s’effondrer mais pas les nôtres et pourtant aujourd’hui ils se sont effondrés !” De son côté, BBVA, la deuxième banque d’Espagne a admis une perte potentielle de 300 millions d’euros. Mais pour le gouverneur de la banque d’Espagne, Miguel Angel Fernandez Ordonez, l’ampleur de la fraude est toute relative. “On parle de 50 milliards de dollars. C’est une somme ridicule si on la compare à des pertes provoquées par des investissements non frauduleux,” a-t-il déclaré. Hier soir, les autorités américaines ont annoncé la mise en liquidation de la société de fonds spéculatifs du courtier Bernard Madoff. Elles ont toutefois prévenu les victimes de la fraude de ne pas se faire d’illusions sur le montant des sommes qu’elles pourraient recouvrer. Selon le Wall Street journal, Madoff, ancien président du Nasdaq était tellement respecté que l’autorité de régulation des marchés américains, la SEC, sollicitait fréquemment ses conseils.