DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ONU, une déclaration pour décriminaliser l’homosexualité

Vous lisez:

ONU, une déclaration pour décriminaliser l’homosexualité

Taille du texte Aa Aa

La mobilisation en faveur des droits des gay et lesbiennes est soutenue par une nouvelle initiative au sein de l’Onu. Soixante-six pays ont lancé hier un appel à la dépénalisation universelle de l’homosexualité au sein de l’Assemblée générale des Nations unies. La déclaration n’est pas contraignante.

Parmi les signataires figurent tous les pays de l’Union européenne. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie n’en faisaient pas partie. Rama Yade, Secrétaire d‘État française chargée des affaires étrangères et des droits de l’Homme : “C’est un jour historique pour la communauté Lesbienne Gay Bi et Transgenre et au-délà de cette communauté pour l’ensemble des hommes et des femmes qui se battent pour la dignité humaine”. 77 pays pénalisent l’homosexualité. C’est le cas de la Syrie. D’autres pays arabes comme le Yémen et l’Arabie saoudite vont jusqu‘à la peine capitale. Abdullah Hallak, représentant syrien : “Nous sommes sérieusement inquiets de la tentative d’introduire au sein de l’Onu certaines notions qui n’ont de fondement légal dans aucun instrument international des droits de l’homme.” Le Vatican s’est montré lui aussi hostile au texte, au risque de paraître sur la même longueur d’ondes que les pays qui torturent ou tuent ceux qui sont homosexuels. L’appel des 66 se fonde sur la déclaration universelle des droits de l’homme dont la communauté internationale fête le 60ème anniversaire.