DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : les travailleurs migrants, piliers du miracle économique, touchés de plein fouet par la crise

Vous lisez:

Chine : les travailleurs migrants, piliers du miracle économique, touchés de plein fouet par la crise

Taille du texte Aa Aa

Ils sont quelque 150 millions, des travailleurs migrants venus des campagnes pour travailler dans les villes. Une force de travail bon marché qui est pour beaucoup dans le miracle économique chinois. Attirés par un revenu annuel moyen 5 fois et demi plus élevé en ville que dans les campagnes, ils ont bâti des tours de bureaux, nettoyé les rues, fait tourner les usines.

Ils sont aussi les plus touchés par le ralentissement de la croissance chinoise, plus important que prévu : Depuis 1978 le PIB chinois a progressé en moyenne de 9,8% par an. En 2007 la croissance avoisinait les 12 . Mais les prévisions pour 2008 sont de 9,7, un recul qui pourrait s’accentuer en 2009. Or la croissance en Chine doit être de minimum 8% pour pouvoir créer suffisamment d’emplois si elle veut éviter une crise sociale. La situation est déjà difficile pour les migrants au chômage : n’ayant pas droit au permis de résidence dans les villes où ils travaillaient, ils ne peuvent pas accéder aux aides sociales. Le témoignage de ce migrant au chômage à Pékin. “C’est très dur de trouver un travail actuellement, dit-il. Très dur de manger… Ceux qui sont rentrés chez eux rencontrent aussi des difficultés. Nos difficultés, je vais vous dire : c’est dur de rentrer à la maison, dur de trouver un travail. Tous, nous galérons…” La production industrielle en forte baisse, les exportations en recul pour la première fois depuis 2001… La crise globale frappe à la porte de la Chine quand celle-ci fête les 30 ans des réformes lancés par Deng Xiaoping. Le “petit Timonier” avait alors appris aux chinois qu’“il est glorieux de s’enrichir”. Certains ont réussi et 200 millions de chinois sont sortis de la pauvreté. Mais les inégalités se sont creusées. Les dirigeants actuels se sont engagés à bâtir une société plus harmonieuse. Le plan de relance budgétaire de 455 milliards d’euros annoncé par Pékin n’est néanmoins qu’un paquet fiscal pour stimuler la demande.