DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : le roi accepte la démision

Vous lisez:

Belgique : le roi accepte la démision

Taille du texte Aa Aa

Le roi des Belges Albert II a accepté la démission d’Yves Leterme et de son gouvernement mais n’a pas nommé de successeur. Le gouvernement d’Yves Leterme était accusé d’avoir tenté d’influencer la justice dans la délicate affaire Fortis. La Belgique se cherche donc un nouveau Premier ministre. Le roi a multiplié ces trois derniers jours les consultations avec les dirigeants politiques du pays. Principale tâche du futur Premier ministre, proposer un plan de relance pour contrer la récession qui guette. Les spéculations vont bon train, et Marianne Thyssen présidente du CD&V, les chrétiens démocrates flamands, a déjà rencontré le roi deux fois, ce qui indique que la balle reste dans le camp du parti de Yves Leterme. Beaucoup d’analystes misent sur un autre membre du CD&V Jean-Luc Dehaene, qui en tant qu’ancien Premier ministre entre 92 et 99 a une bonne expérience du pouvoir. Autre possibilité le libéral francophone Didier Reynders. Seul problème en tant que ministre des Finances il aura à s’expliquer sur l’affaire Fortis. Enfin un outsider également considéré par les médias belges, l’actuel commissaire européen en charge du Développement et de l’Aide humanitaire Louis Michel. Les Belges espèrent que cette troisième crise politique de l’année ne va pas s‘éterniser et que le roi Albert II trouvera un successeur à Leterme d’ici Noël. D’ici là ce dernier assurera les affaires courantes.