DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Toyota découvre la crise

Vous lisez:

Toyota découvre la crise

Taille du texte Aa Aa

La crise n‘épargne décidément personne. Le 1er constructeur automobile mondial, Toyota, annonce la première perte d’exploitation de son histoire. Il l‘évalue à 1,2 milliard d’euros pour l’exercice avril 2008-mars 2009. Le groupe invoque à la fois la flambée du yen face au dollar et à l’euro et la dégradation du marché automobile mondial – dont est encore plus que lui victime son concurrent américain General Motors, puisque celui-ci est au bord de la faillite.

“Le monde a considérablement changé depuis l’année dernière, a commenté le P-DG de Toyota Katsuaki Watanabe. Nous vivons une crise comme il s’en produit une seule par siècle.” Pour la première fois aussi, le groupe n’a donné aucune prévision de production ou de ventes pour l’année prochaine, le contexte lui paraissant bien trop incertain. C’est un symbole de la réussite japonaise qui subit ainsi à son tour et de plein fouet les effets de la crise économique et financière. Invité de la Nippon Keidanren (Fédération des entreprises japonaises), le Premier ministre Taro Aso a estimé que l‘économie mondiale était “en train d‘édifier un nouvel ordre après avoir connu un tel chaos financier. Et le Japon a une responsabilité particulière pour contribuer à résoudre cette crise.” En attendant et faute de pouvoir prédire l’avenir, Toyota annonce des réductions de production dans la plupart de ses sites, la suspension de la construction d’une nouvelle usine aux Etats-Unis, des investissements réduits. Et son intention de “créer un nouveau Toyota, plus fort et plus flexible”…