DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Noël 2008, un mauvais cru

Vous lisez:

Noël 2008, un mauvais cru

Taille du texte Aa Aa

A voir la taille des files d’attente aux caisses des grands magasins et la foule dans les avenues commercantes des grandes villes européennes, on pourrait se dire que Noël ne connaît pas la crise. Et pourtant.

A Barcelone, Londres ou Paris, l’inquiétude économique est là et le public est plus attentif à ce qu’il dépense. Confirmation avec ce commerçant parisien : “Les gens sont moins impulsifs, ils font plus attention”. Indice de la particularité de ce Noël 2008, les efforts consentis par les commerçants pour attirer malgré tout des consommateurs démoralisés : “La crise est réelle, je travaille dans une entreprise qui est en crise et qui vient de virer plusieurs de mes collègues, explique cet habitant de Rome. Mais j’ai toujours été modéré dans mes cadeaux de toutes façons”. En Grèce, la situation a empiré avec les violences entre jeunes et police qui, pendant plusieurs jours, ont fait du centre d’Athènes un lieu pas exactement propice au shopping de Noël. Très mauvaise année donc pour ce commerçant athénien : “Le marché a été très difficile avec les manifestations. C’est bien pire que les autres années parce que les gens ne sont pas venus, et avec la crise générale ça n’a évidemment pas arrangé les choses”. Les traditionnels chants de Noël connaissent en tous cas une nouvelle jeunesse cette année à Athènes… Des manifestants n’ont pas hésité à en changer les paroles et à faire de Mon Beau Sapin ou Vive le vent des chants révolutionnaires… de Noël.