DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Confusion en Guinée après une tentative de coup d'Etat

Vous lisez:

Confusion en Guinée après une tentative de coup d'Etat

Taille du texte Aa Aa

Une tentative survenue quelques heures après la mort du président Lansana Conté dans la nuit de lundi à mardi.

Une partie de l’armée s’est soulevée et a annoncé sous la direction d’un obscur capitaine que la constitution était suspendue et que le gouvernement était dissous. Hier soir, les deux principaux dirigeants du pays, le premier ministre Ahmed Tidiane Souaré et le président de l’Assemblée Aboubacar Somparé ont contesté l’importance de ce coup de force et assuré que le gouvernement travaille et qu’il prépare les funérailles de Lansana Conté. Le pays est en deuil pour 40 jours. Dans l’ensemble, la capitale Conakry était calme. Un contraste saisissant avec les grandes manifestations de 2007, réprimée dans le sang avec 186 morts comme le rappelle le porte-parole des victimes de cette grève. Les putschistes ont formé un conseil de 32 personnes dont 26 militaires et 6 civils mais sa direction ferait l’objet de desaccords entre eux. Le général Lansana Conté avait 74 ans. Il dirigeait la Guinée d’une main de fer depuis son arrivé au pouvoir en 1984 après un coup d‘état militaire. Selon la constitution, le président de l’assemblée doit gérer l’intérim et organiser une élection dans les 60 jours. Délai jugé trop court par la communauté internationale qui a appelé à “une transition pacifique et démocratique”.