DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives sous haute sécurité au Bangladesh

Vous lisez:

Législatives sous haute sécurité au Bangladesh

Taille du texte Aa Aa

Des élections législatives porteuses d’espoir au Bangladesh. Après deux années d‘état d’urgence, ce scrutin doit marqué le retour à la démocratie. A la tête des deux grandes formations politiques du pays, deux femmes, toutes deux ex-Premiers ministres. Favorite, Cheikh Hasina Wajed préside la ligue Awami, formation laïque de centre-gauche. Sa grande rivale Khaleda Zia est la présidente du Parti nationaliste du Bangladesh.

Issues de dynasties politiques antagonistes, les deux femmes, qui se détestent, dominent la vie politique du Bangladesh depuis près de 20 ans. Quelques 81 millions d‘électeurs sont appelés aux urnes dans ce pays musulman laïc qui compte 144 millions d’habitants. Un pays, consideré comme l’un des plus corrompus au monde et marqué depuis 40 ans par de graves violences politiques et une succession de coups d’Etats. Ces élections législatives sont les premières depuis 2001. Les autorités ont promis qu’elles seraient les plus justes de l’histoire du pays. Le scrutin est en tous cas entouré de mesures de sécurité exceptionnelles, des centaines de milliers de policiers et militaires ont été déployés. Des rumeurs de complots islamistes visant à assassiner les deux principales candidates ont notamment circulées.