DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'attaque israélienne sur Gaza pourrait elle embraser le Proche-Orient ?

Vous lisez:

L'attaque israélienne sur Gaza pourrait elle embraser le Proche-Orient ?

Taille du texte Aa Aa

Alors qu’on craint une troisième intifada et la reprise des attentats-suicides en Israël, la rue palestinienne s’enflamme. Les clashes se multiplient, notamment à Ramallah et à Hébron en Cisjordanie. Les habitants de ce territoire dirigé par l’Autorité palestinienne se sont révoltés contre les violences.

Ce leader du Hamas au Conseil législatif palestinien n’est pas surpris: “la situation à Gaza nécessite une position arabe et palestinienne, ces déclarations qui condamnent le Hamas et le tiennent pour responsable n’aident pas le peuple palestinien et sont inappropriées compte-tenu du nombre de victimes.” Mais le soutien le plus massif est venu du Liban. Hier, devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, Hassan Nasrallah a affirmé qu’il soutenait l’appel lancé par Khaled Mechaal à une troisième intifada. Le chef du Hezbollah libanais s‘était dit prêt dès dimanche à réagir en cas d’action israélienne dans le sud-Liban. Proche du Hezbollah et du Hamas, l’Iran a aussi réagi en proclamant hier une journée de deuil national par la voix de son guide suprême de la révolution l’Ayotollah Khamenei, et des milliers de personnes sont là aussi descendues dans les rues pour dénoncer l’opération militaire de Tsahal. Une opération qui selon Avi Pazner, le porte-parole du gouvernement israélien était inévitable: “Pendant huit ans, nous avons tout essayé. Nous avons essayé des trêves, nous avons essayé des opérations ciblées, nous avons évacué la bande de Gaza, nous avons tout essayé. Rien n’a marché. C’est malheureusement, nous avons en face de nous un adversaire féroce, fanatique qui ne comprend pas que nous voulions vivre en paix, tout simplement”. Une opération israélienne dont pourrait bien sortir renforcé l’axe Hamas-Hezbollah-Iran… La paix, ces manifestants de Jérusalem eux espèrent encore l’obtenir autrement. Arabes israéliens, militants de gauche et des droits de l’homme ont manifesté leur désapprobation aujourd’hui.