DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ETA marque la fin de l'année avec un attentat contre la télévision basque

Vous lisez:

L'ETA marque la fin de l'année avec un attentat contre la télévision basque

Taille du texte Aa Aa

L’ETA s’est rappellé au bon souvenir des espagnols en ce 31 décembre, avec un attentat spectaculaire contre la télévision basque. Deux ans après l’attentat de l’aéroport de Madrid, cette attaque contre le siège d’Eitb à Bilbao sonne comme un avertissement.

Après avoir prévenu par un appel anonyme, l’organisation indépendantiste a fait sauter cette fourgonnette volée quelques heures avant, et bourrée d’explosifs… Tout le secteur a pu être évacué, il n’y a pas de victimes à déplorer, mais des dégâts considérables, toutes les vitres de cet immeuble abritant aussi plusieurs autres médias ont été soufflées, beaucoup de dommages aussi à l’intérieur… Le Premier ministre espagnol a réagi immédiatement, “l’ETA peut commettre des attentats, mais perdra toutes les batailles, chaque attentat commis ou commandité est un pas de plus vers la prison”, a prévenu José Luis Rodriguez Zapatero. Très réactif aussi Juan José Ibarretxe après cette attaque claire à l’encontre du nationalisme basque modéré au pouvoir: “Ils ont l’audace de dire que ces bombes vont construire le peuple basque, a vitupéré le président du gouvernement autonome basque. Quelle curieuse façon de construire en s’en prenant à ses enfants et à ses bâtiments…” Début décembre, c’est un entrepreneur nationaliste basque qui était assassiné. Cette fois l’ETA a prévenu, et n’a pas fait de victimes. Mais même durement frappée par des arrestations à sa tête cette année, elle a rappelé sa force de frappe.