DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pénurie de gaz : situation critique dans les pays les plus touchés

Vous lisez:

Pénurie de gaz : situation critique dans les pays les plus touchés

Taille du texte Aa Aa

Des ventes improvisées de charbon et de bois dans les rues de Sarajevo… Tant bien que mal, la population de la capitale bosniaque tente de palier à la rupture des approvisionnements en gaz, provoquée par la crise russo-ukrainienne. Depuis trois jours, un tiers des habitants est sans chauffage par des températures avoisinnant les – 10 degrés. Ici, on commence à redouter un désastre humanitaire car la Bosnie dépend entièrement du gaz russe. Pour tenir, on se chauffe autrement, mais pour combien de temps encore ?

“Nous n’allons pas augmenter les prix du bois et du charbon, même si nous sommes presque à cours de stocks.” En Bulgarie, le pays le plus pauvre d’Europe, la situation est particulièrement critique. Faute de gaz, tout tourne au ralenti, le chômage technique touche des dizaines d’entreprises et les hôpitaux n’assurent plus que les opérations d’urgence. Les radiateurs électriques d’appoint ont été pris d’assaut dans les magasins. “Toutes les compagnies industrielles, les bâtiments publics, les administrations sont affectés, déplore cette responsable locale à Dobrich. Même les écoles sont fermées, les enfants doivent rester à la maison.” Pour autant, le gouvernement promet une normalisation dans les prochains jours. Les centrales de chauffage sont en cours de conversion au mazout.