DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La menace d'une escalade plane sur le Proche-Orient après des tirs de roquettes venant du Liban sur le nord d'Israël

Vous lisez:

La menace d'une escalade plane sur le Proche-Orient après des tirs de roquettes venant du Liban sur le nord d'Israël

Taille du texte Aa Aa

Quatre roquettes de type katioucha se sont abattues ce matin dans le secteur ouest de la Galilée, près de la ville de Nahariya et du kibboutz Kabri. Tsahal a risposté en tirant plusieurs obus en direction du pays du cèdre.

Le Hezbollah chiite libanais a nié être à l’origine de ces tirs tout comme le porte-parole du Hamas au Liban. Le gouvernement libanais a lui condamné ces tirs. Les roquettes sont tombées notamment sur une maison de retraite et ont blessé légèrement deux femmes dont cette infirmière : “J’ai senti que quelque chose avait frappé le bâtiment, des murs sont tombés et des vitres se sont brisées. Et ensuite il y a eu le feu qui commençait à devenir de plus en plus grand”. Placée en état d’alerte renforcée après ces tirs, la Finul s’est déployée au sud du fleuve Litani pour contrôler la zone et empêcher de nouveaux tirs. Plusieurs membres de la force intérimaire des Nations Unies au Liban se sont également rendus à Nahariya. Israël a relativisé la portée de cette attaque isolée qu’elle semble attribuer à des groupes palestiniens réagissant à son offensive à Gaza. L’Etat hébreu a néanmoins mobilisé des milliers de réservistes à sa frontière avec le Liban relançant du même coup les craintes d’une possible ouverture d’un second front au nord.