DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Opération d'évacuation de bi-nationaux de la bande de Gaza

Vous lisez:

Opération d'évacuation de bi-nationaux de la bande de Gaza

Taille du texte Aa Aa

Le point de passage d’Erez au nord de la bande de Gaza a été ouvert exceptionnellement, ce jeudi, le temps que 250 ressortissants étrangers puissent être évacués. Ces Palestiniens ont une double nationalité, parfois canadienne, suédoise ou encore roumaine. A ce titre, ils ont eu le droit de passer en Israël avant de rejoindre la Jordanie, puis leur pays d’origine.

“La situation à Gaza se détériore, raconte Motaz Abu Ramadan, ressortissant canadien. On a de la chance de pouvoir sortir du territoire grâce à l’assistance internationale. Mais pour ceux qui sont coincés là-bas, c’est vraiment dur. J’espère qu’ils vont survivre.” Le nombre de morts ne cesse d’augmenter. Et parmi eux, des étrangers : une Marocaine marié à un palestinien, et une Ukrainienne tuée avec son fils par des tirs d’artillerie israélienne. “La situation est très dangereuse, confirme Olga citoyenne russe évacuée mais sans sa famille. J’ai peur pour mes enfants, dit-elle. Les bombardements durent toute la nuit, il n’y a ni eau, ni électricité. Oui, je peux vous dire que la vie est vraiment dure !” La commission européenne souhaite que les évacuations de bi-nationaux puissent se poursuivre dans les prochains jours. Les diplomates évaluent à 400 le nombre des étrangers qui vivent encore dans la bande de Gaza.