DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les eurodéputés livrent leurs impressions sur la présidence tchèque

Vous lisez:

Les eurodéputés livrent leurs impressions sur la présidence tchèque

Taille du texte Aa Aa

Les deux premières semaines de la présidence tchèque n’ont pas été de tout repos. Mirek Topolanek en conviendra. Aux commandes de l’Union depuis le 1er janvier, le Premier ministre tchèque a été confronté d’emblée à deux crises, au Proche-Orient et en Ukraine. Il les évoquera très certainement ce mercredi lors de son rendez-vous avec les députés européens, lesquels se sont déjà fait une opinion.

“La présidence tchèque a bien démarré parce qu’elle a pu s’adosser à l’Europe. Donc, elle a été une présidence européenne. Comme l’Europe est une force et une réalité, elle a pu jouer son rôle qui était le rôle de médiateur entre la Russie et l’Ukraine, et elle a fait son travail”, estime Daniel Cohn-Bendit. Tout comme son homologue vert, le chef du groupe du Parti populaire européen, Joseph Daul, se félicite de ce début de présidence : “Moi, je crois que la présidence tchèque va réussir. C’est toujours dans les crises que l’on reconnaît les meilleurs généraux, et on jugera à la fin de la présidence tchèque, mais le début était bon.” Le libéral Graham Watson est plus mesuré. Il attend de traiter des dossiers proprement européens avec ce pays entré dans l’Union il y a moins de cinq ans : “J’attends avec impatience le débat avec lui, et de travailler avec la présidence tchèque sur le processus de conciliation pour la directive temps de travail ou sur des dossiers comme la baisse des tarifs des sms envoyés depuis les téléphones portables, toutes les choses qui sont importantes pour les Européens.” Reste à juger sur la durée l’action d’un gouvernement à la coalition chancelante, qui doit aussi composer avec un président farouchement eurosceptique. La République tchèque assume la présidence européenne jusqu’au 30 juin.