DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une agence onusienne, un hôpital, et des médias touchés par les bombardements dans la bande de Gaza

Vous lisez:

Une agence onusienne, un hôpital, et des médias touchés par les bombardements dans la bande de Gaza

Taille du texte Aa Aa

L’offensive israélienne, qui en est à son 20ème jour, est loin de faiblir en intensité.

Dans la ville de Gaza, le complexe de la principale agence de l’Onu d’aide aux réfugiés palestiniens a été touché “par des éclats” lors des combats, selon une porte-parole de l’Onu. L’agence a ensuite annoncé la suspension de ses opérations. Trois de ses employés ont été blessés. Un incendie s’est également déclaré dans un hôpital. Et un batiment abritant les bureaux de plusieurs médias arabes et internationaux, dont Reuters, a été visé par un raid aérien. Deux journalistes arabes ont été blessés. Depuis le 27 décembre, près de 1100 personnes ont péri dans la bande de Gaza et plus de 5000 autres ont été blessées, selon le chef des services d’urgence à Gaza. Parmi les morts, 355 enfants et 100 femmes. Les tirs de roquettes palestiniennes n’ont pas cessé pour autant. Les témoignages des habitants reflètent la violence des opérations israéliennes. Des chars ont, selon eux, pénétré pour la première fois au coeur d’un quartier de la ville de Gaza où ils se sont heurtés à des combattants palestiniens. Les bombardements de la nuit auraient été les plus violents depuis le début de l’offensive.