DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Obama sur les traces de Lincoln

Vous lisez:

Obama sur les traces de Lincoln

Taille du texte Aa Aa

Tout au long de son parcours vers la Maison Blanche, Barack Obama a multiplié les clins d’oeil à Abraham Lincoln, qui a lui aussi débuté sa carrière politique dans l’Illinois, à Springfield précisément. C’est donc là que Barack Obama a annoncé sa candidature en février 2007 : “Et c’est pour cela que, dans l’ombre du Old State Capital, où Lincoln a appelé une chambre divisée à s’unifier, où nos espoirs et nos rêves communs sont toujours vivants, je me présente devant vous pour vous annoncer ma candidature à la présidence des Etats-Unis.”

Obama ne cache pas son admiration pour le 16eme président des Etats-Unis, qui a aboli l’esclavage. Les similitudes entre les deux hommes sont assez nombreuses pour être notées. Tous deux écrivent leurs discours, comme celui prononcé par Barack Obama sur la question raciale à Philadephie. Et comme Lincoln, Obama a prôné le rassemblement en dépassant l’esprit partisan. “Ce sont tous les deux des petits gars issus de l’Illinois, avec peu d’expérience au parlement, qui sont venus de nulle part pour remporter les primaires et la présidence, rappelle cet historien. Tous deux sont avocats, tous deux ont passé peu de temps au parlement, et tous deux sont montés en flèche grâce à leurs qualités oratoires”. Autre point commun, leur stratégie politique. Obama a choisi parmi ses anciens rivaux pour former son équipe. En nommant Hilary Clinton, Obama marche sur les pas de Lincoln qui avait lui aussi nommé secrétaire d’Etat un sénateur de New York précédemment battu. Et pour pousser encore plus loin le parallèle avec Lincoln, Barack Obama a choisi de refaire le même parcours en train entre Philadelphie, capitale de la Déclaration d’indépendance, Baltimore, la ville des esclaves libérés, et Washington. Enfin c’est sur la Bible de Lincoln que Barack Obama sera investi en prêtant serment… Mais attention aux anachronismes, les historiens mettent en garde le 44e président des Etats-Unis : “Obama doit faire attention à ne pas se laisser piéger par ces parallèles historiques, parce qu’aucune période contemporaine n’est la réplique exacte d’une période passée”. Mais il est vrai qu’une dernière similitude existe : Lincoln avait pris le pouvoir à la veille de la Guerre de Sécession. Obama doit, lui, faire face à la crise financière et à la crise de confiance dont sont victimes les Etats-Unis dans le monde.