DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'investiture de Barack Obama sous le regard du monde


monde

L'investiture de Barack Obama sous le regard du monde

Les yeux rivés sur l’investiture de Barack Obama. L‘évènement a été vécu dans la liesse et dans une certaine émotion, à travers le monde, comme ici à Madrid. Le nouveau président américain suscite une vague d’espoir sans précédent en Europe.

A Berlin aussi, le coeur était à la fête. Plus d’un millier de personnes ont participé à une soirée spéciale “Obama” dans une nouvelle discothèque, avec le sentiment de vivre une journée historique. “C’est difficile à décrire, c’est incroyable, explique un participant. C’est la fin de huit ans de cauchemar. “ Tourner la page du mandat de George Bush, très controversé, et s’ouvrir au changement incarné par Barack Obama… Telle est la volonté de ses admirateurs, nombreux comme ici à Paris. Le président américain dispose d’ailleurs selon un récent sondage, d’une cote de popularité proche des 80% en France, mais aussi en Allemagne, Espagne et Italie. Rome aussi est touchée par l’Obamania. L’un de ses admirateurs lui “souhaite bonne chance, c’est tout, et j’espère, dit-il, qu’il va construire pour nous, un monde meilleur.” Au Proche Orient, comme à Gaza et Ramallah, alors que le conflit est à peine terminé dans la bande de Gaza, l’investiture de Barack Obama est ici aussi observée avec beaucoup d’attention. Fera-t-il progresser la paix dans la région? beaucoup l’espèrent, même si le président américain n’a pas évoqué dans son discours d’investiture, le conflit entre Israël et les combattants du Hamas. A Jérusalem également, l’attente est forte parmi ses supporters. Pour une Israélienne raconte que “c’est un moment très spécial” pour elle. “J’ai beaucoup d’espoir, dit-elle, de l’espoir pour les Américains, de l’espoir pour le monde et de l’espoir pour Israël.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'heure du départ pour George Bush, président sortant mal aimé