DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Décharges illégales : la Grèce s'active sous les menaces de l'UE

Vous lisez:

Décharges illégales : la Grèce s'active sous les menaces de l'UE

Taille du texte Aa Aa

La Grèce s’active pour se débarrasser de ses décharges sauvages ou non conformes alors que l’Union européenne menace de lui infliger des amendes. Le gouvernement affirme en avoir réduit le nombre à 417. Il y en avait 3000 auparavant. Pour les défenseurs de l’environnement, 417, c’est encore trop. Ils estiment qu’il y a un manque de volonté politique. “On ne peut pas échapper aux déchets, a souligné Antonis Mavropoulis, expert de l’environnement. Si vous ne vous en occupez pas de manière appropriée, vous les retrouvez dans votre eau, après peut-être un an, cinq ans ou dix ans. Vous allez les retrouver dans la nourriture. Cela aura des conséquences sur la qualité de l’air.”

Le gouvernement, lui, pointe du doigt les maires qui auraient ignoré le problème pendant des années. La région autour d’Athènes est celle qui produit le plus de déchets dans le pays, au moins 8 tonnes par jour. La Grèce a l’un des taux de recyclage les plus faibles de l’Union européenne. Certains défenseurs de l’environnement craignent que des amendes à l’encontre des autorités locales ne soient pas infligées en raison de la crise économique.