DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès du lait à la mélamine : la justice chinoise condamne à mort

Vous lisez:

Procès du lait à la mélamine : la justice chinoise condamne à mort

Taille du texte Aa Aa

Des condamnations à mort dans l’affaire du lait contaminé en Chine, mais pas de sanctions à l’encontre des autorités gouvernementales.

Ce jeudi, trois hommes ont été condamnés à mort dont un avec sursis pour leur rôle dans la production et la vente d’un lait en poudre contaminé à la mélamine. Tian Wenhu, l’ancienne patronne de Sanlu, qui était l’un des fleurons de l’industrie laitière chinoise, écope de la prison à perpétuité. Elle est accusée d’avoir étouffé l’affaire qui a causé la mort de 6 nourrissons. Deux autres personnes ont été condamnées aussi à la prison à vie et 15 autres à des peines allant de 2 à 15 ans de détention. A Shijiazhuang, au sud de Pékin, l’audience était fermée au public. A l’extérieur, des proches de victimes ont manifesté et réclamé justice. Plusieurs parents souhaitaient la condamnation à la peine capitale pour l’ex-directrice de la laiterie Sanlu. L’ancienne patronne aurait reconnu qu’elle était au courant de la nocivité de ses produits depuis le mois de mai 2008. Elle aurait informé le gouvernement en août. Le scandale n’a éclaté qu’en septembre, après les JO de Pékin. Des parents regrettent que les autorités gouvernementales n’aient pas été punies. Le lait contaminé a rendu malades 300 000 enfants. 22 entreprises ayant mis sur le marché des produits contaminés ont annoncé la création d’un fonds spécial d’indemnisation, doté de 160 millions de dollars. Mais des familles et avocats des victimes ont critiqué le fait que certains parents ne recevraient que 300 dollars.