DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Que faire des détenus de Guantanamo?

Vous lisez:

Que faire des détenus de Guantanamo?

Taille du texte Aa Aa

Situé sur un terrain de 121 km² loué au gouvernement cubain sur la base navale de la baie de Guantanamo, le camp X-Ray est ouvert fin 2001. Un camp temporaire dont les images feront le tour du monde et forgeront la triste réputation de Guantanamo.

Moins d’un an plus tard, il est remplacé par le camp Delta : les détenus ont droit à des cellules mais toujours pas à un procès équitable. Des 750 du début, il en reste encore aujourd’hui le tiers et la question subsidiaire à la fermeture du camp est celle de leur avenir. Car si l’Europe a longtemps dénoncé le problème, elle peine à s’accorder sur l’aide qu’elle peut apporter à sa résolution. Et le plus difficile reste à faire. D’abord définir le statut de ces prisonniers. Ils ne sont pas prisonniers de guerre mais “ennemis combattants”, une notion inventée par l’administration Bush qui ne peut s’appuyer sur aucun texte. Les commissions militaires créées en 2006 pour les juger n’ont abouti qu‘à deux procès. Elles vont à l’encontre de tous les principes du droit américain, acceptant par exemple comme preuve des éléments recueillis sous la torture. Il faudra donc décider quoi faire de ces inculpés de crime de guerre, et ou les juger désormais. Mais pas seulement : “Il y a 18 cas actuellement en attente de jugement devant les commissions militaires… Les procureurs iront devant la Cour pour chaque cas, et demanderont des suspensions pour chaque cas. Cette décision ne dit pas quoi faire avec les 230 autres détenus de Guantanamo qui ne répondent d’aucune charge… “explique cette représentante de Human Rights Watch. Parmi eux la soixantaine de détenus blanchis des accusations de “combattants ennemis” , ils ne peuvent ni rentrer dans leur pays car celui-ci n’en veut plus ou risque de les persécuter, ni être accueillis aux Etats-Unis ou ils pourraient se retourner contre le gouvernement pour avoir été détenus illégalement Pour Dick marty, auteur de rapports sur les vols secrets de la CIA, l’Europe doit donner asile à ces détenus: “Il est juste que les pays européens essaient de collaborer à la solution de ce problème parce que les pays européens ont collaboré activement ou du moins passivement à la commission de ces actes illicites au nom de cette prétendue guerre contre le terrorisme.” Il faudra donc trouver une solution pour tous ces cas de détention illégale, tous ceux dont les charges ne justifient pas une incarcération et un jugement sur le sol américain