DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chaque jour l'économie européenne perd de nombreux emplois

Vous lisez:

Chaque jour l'économie européenne perd de nombreux emplois

Taille du texte Aa Aa

Une des conséquences les plus dramatiques de la crise financière qui s’est propagée à tous les secteurs l‘économie, c’est bien sur le chômage. Pas un jour qui ne passe sans ces annonces de suppressions d’emplois : ainsi lundi, on a appris que le groupe néerlandais Philips va supprimer 6.000 emplois, frappé par la crise du secteur électronique grand public. “Dans les produits électroniques grand public, affirme le Pdg de Philips Gerard Kleisterlee, c’est un peu partagé. On s’aperçoit que les produits les plus chers comme les écrans télé LCD, ne se vendent pas mais que les ventes d’articles comme le petit électro-ménager ne subissent qu’un léger déclin”. 6.000 suppressions chez Philips mais 3.500 chez Corus et 7.000 au sein du groupe néerlandais de bancassurances ING qui publie une perte de 1 milliard d’euros pour l’année 2008 et qui a demandé une nouvelle fois l’aide de l’Etat. Celui-ci va lui accorder sa garantie contre son engagement d’accorder un minimum de 25 milliards d’euros de crédit aux particuliers et aux entreprises en 2009. De plus, le comité de direction d’ING devra dire au revoir à ses primes cette année. Quand au sidérurgiste anglo-néerlandais Corus, filiale de l’indien Tata Steel, il annonce des suppressions d’emplois pouvant aller jusqu‘à 3.500 pour répondre à la chute de la demande d’acier. “Je pense que Corus cherche à se restructurer de puis pas mal de temps, mais je ne pense pas, affirme l’analyste Roger Manser, qu’il cherchait à supprimer des emplois de façon massive. Je pense que ces suppressions sont dûes à la soudaine et forte baisse de la demande dans le secteur de l’acier au cours des derniers mois”. Corus emploie 24.000 personnes en Grande Bretagne, un pays oú le nombre de chômeurs indemnisés est de 1 million 160.00, en hausse depuis 11 mois, et à son plus haut niveau depuis huit ans.