DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Energie : un président ukrainien rassurant mais une Union européenne devenue méfiante

Vous lisez:

Energie : un président ukrainien rassurant mais une Union européenne devenue méfiante

Taille du texte Aa Aa

Reçu à Bruxelles, Viktor Iouchtchenko s’est engagé à respecter l’accord gazier avec la Russie qui a mis fin à trois semaines de crise. Mais pour la Commission, il est essentiel que les Européens ne soient plus pris au dépourvu et privés de gaz en plein hiver.

“Nous sommes tous déterminés à ce que cela ne devienne pas un événement annuel”, a ainsi martelé José Manuel Barroso, en faisant référence à la crise russo-ukrainienne. Viktor Iouchtchenko a, lui, insisté sur le rapprochement énergétique avec l’Europe : “Nous avons parlé avec le Président Barroso de notre intégration au marché européen de vente en gros du gaz. Nous avons aussi parlé de l’intégration de l’Ukraine au système électrique et d’une harmonisation avec l’Europe qui se fera dans un avenir proche.” L’Union n’en cherche pas moins à réduire sa dépendance au gaz russe et mise sur le projet de gazoduc Nabucco. A Budapest, une conférence y a été consacrée. Objectif : trouver des financements. Le Premier ministre hongrois a demandé aux Européens de mettre la main au porte-feuille pour lancer le chantier. Nabucco est censé acheminer le gaz de la Caspienne jusqu’en Europe en passant par la Turquie. Un projet de huit milliards d’euros. Pour le piloter, une direction internationale devrait être créée, regroupant les dirigeants politiques des pays participants. Bruxelles espère par ailleurs renforcer la solidarité énergétique au sein même de l’Europe, en interconnectant mieux les réseaux nationaux.