DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations contre le Kremlin et répression gouvernementale

Vous lisez:

Manifestations contre le Kremlin et répression gouvernementale

Taille du texte Aa Aa

Une interpellation brutale à Moscou : celle de  l‘écrivain et chef du parti-national bolchévique Edouard Limonov lors d’une journée nationale de protestation contre le Kremlin. Son parti est officiellement interdit. Des opposants issus d’autres mouvements ont été arrêtés ce samedi ou attaqués par des hommes masqués.
Le Kremlin n’a pas donné d’autorisation de manifester à tous.
Mais des communistes aux libéraux, les opposants russes ont fait entendre leur voix et réclamé la démission du gouvernement.
 
Devant le siège du gouvernement, le mouvement de jeunesse d’opposition “Nous” a critiqué à sa manière le manque de liberté d’expression en Russie.  Son chef et d’autres membres ont été arrêtés.
 
Les manifestations ont eu lieu également à Saint-Petersbourg  et à Vladivostok dans l’extrême orient russe.
La riposte des partisans du pouvoir  reste la même face à ces protestations : organiser des manifestations en faveur du Kremlin.
 
Mais elle ne peut camoufler la grogne populaire qui s’est renforcée à cause de la dépréciation du rouble, de la hausse du chômage et d’une augmentation prévue du prix des services publics.