DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gordon Brown condamne les grèves sauvages

Vous lisez:

Gordon Brown condamne les grèves sauvages

Taille du texte Aa Aa

En Grande-Bretagne, le fossé se creuse entre le gouvernement travailliste et les syndicats. Le premier ministre Gordon Brown a condamné hier les grèves sauvages de la semaine dernière à travers le pays. En ces temps de crise, ces débrayages visaient à dénoncer l’embauche par la raffinerie Total de Lyndsey d’une main d’oeuvre portugaise et italienne meilleur marché.

“Ce n’est pas la bonne solution, ce n’est pas défendable, a-t-il déclaré. Ce que nous avons mis en place est un processus pour répondre aux question que les gens se posent dans ce cas précis.” Dans les pubs de Leeds hier, cette réaction était vécue comme une trahison des promesses faites en juin 2007, lors de son arrivée à Downing Street. “C’est Gordon Brown qui a commencé en déclarant au parlement : les emplois britanniques aux Britanniques ! Si maintenant c’est indéfendable, donne-nous une alternative Gordon !” lançait un protestataire. Le groupe pétrolier français Total assure de son côté être en conformité avec la règlementation européenne et les lois britanniques. Des discussions sont prévues aujourd’hui avec les syndicats. En attendant, les ouvriers italiens et portugais sont chaque soir reconduits vers leurs quartiers d’habitation sous escorte policière.