DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La longue dispute de l'île des Serpents

Vous lisez:

La longue dispute de l'île des Serpents

Taille du texte Aa Aa

L‘île des Serpents, c’est cette fomation calcaire située dans la mer Noire, à 35 km des côtes de la Roumanie et de l’Ukraine. 17 hectares au centre de la longue dispute entre ces deux pays. Possession roumaine jusqu’en 1948, elle est alors annexée par l’URSS avant de revenir à l’Ukraine en 1991, quand celle-ci devient independante.

La Roumanie renonce à la rétrocession de l‘île en 1998 en échange de son accès à l’OTAN. Mais elle exige le partage moitié-moitié des eaux territoriales et de la zone économique exclusive de l‘île. Et mène le cas devant la Cour Internationale de Justice, au vu l’enjeu : la plate-forme continentale autour de l’Ile, soit 12 000 km2, contient en effet des réserves d’hydrocarbures, dont 100 milliards de m3 de gaz naturel et 10 millions de tonnes de brut. Désertique, sans eau ni terre fertile, l‘île des Serpents n’est selon la Roumanie qu’un rocher inhabitable, ce qui ne doit pas donner à l’Ukraine le droit de bénéficier d’une zone économique exclusive. L’Ukraine, par contre, estime qu’il s’agit d’une vraie île, economiquement active et habitée par une centaine de personnes, dont des militaires, les gardiens du phare, des scientifiques ainsi que leurs familles. Le litige entre les deux pays s’est intensifié ces dernières années, à mesure que l’Ukraine et la Roumanie cherchaient à réduire leur dépendance energetique de la Russie. En janvier, la guerre gazière entre Kiev et Moscou et la coupure du flux du gaz russe vers les deux pays et vers l’Union Européenne ont fait monter les enchêres. Et pour cause : pour la Roumanie, l’exploitation des gisements de l’Ile des Serpents garantirait son indépendance énergétique jusqu’en 2030.