DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne s'enfonce un peu plus dans le chômage

Vous lisez:

L'Espagne s'enfonce un peu plus dans le chômage

Taille du texte Aa Aa

Des chiffres “très mauvais et très douloureux”… Le ministre espagnol de l’Industrie n’a pas cherché à masquer la réalité en commentant l’aggravation spectaculaire du chômage connue par son pays en janvier, avec 200 000 demandeurs d’emploi supplémentaires par rapport au mois précédent. “C’est la première fois que je vais toucher l’argent du chômage, explique cette femme. Alors je suis stressée parce que je n’y suis pas habituée. Et une femme a besoin d’activité.”

Après dix années d’une forte croissance économique, en particulier alimentée par son secteur immobilier, l’Espagne a plongé dans la crise en 2008. Et les chiffres du chômage sont édifiants. Ils étaient 2 millions de chômeurs en 2006, à peine plus en 2007. Ils sont désormais 3,3 millions. Ce qui représente un taux de chômage de 13,9% – le plus élevé de l’Union européenne. “Nous sommes au pire moment de la crise, a commenté le chef du gouvernement José-Luis Zapatero. Mais nous allons sortir de la crise économique. Nous allons réaliser des investissements publics importants pour préserver les emplois à partir de mars/avril.” Le plan de relance gouvernemental prévoit ainsi 11 milliards d’euros de dépenses publiques, notamment dans le BTP. Ce qui devrait se traduire par l’embauche de 300 000 personnes – c’est en tout cas l’espoir du gouvernement. José-Luis Zapatero a également demandé aux banques de prêter plus facilement de l’argent aux entreprises et aux particuliers. La plupart des analystes prédisent quant à eux une poursuite de la hausse du chômage…