DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La reddition est la meilleure option pour les Tamouls

Vous lisez:

La reddition est la meilleure option pour les Tamouls

Taille du texte Aa Aa

Alors que l’armée sri lankaise resserre son étau sur la rébellion Tamoul, les médiateurs internationaux appellent les séparatistes à se rendre. Pour l’Union européenne, les Etats-Unis, le Japon et la Norvège, le temps semble désormais compté aux Tigres de libération de l’Eelam Tamoul, qui ne contrôlent plus qu’un petit territoire de 200 km2 dans le nord est de l‘île.

Hier, l’armée régulière s’est emparée du bunker du chef des rebelles. Velupillaï Prabhakaran, 54 ans, ne se trouvait cependant pas dans cette infrastructure souterraine cachée dans une plantation de cocotiers. Les militaires ont par ailleurs pris le contrôle de la dernière piste d’aviation des séparatistes. Pour les médiateurs, l’heure est venue pour les Tigres tamouls de renoncer à la violence et de négocier avec Colombo. “Les Tigres Tamouls ont peu de chance de reconstituer une armée conventionnelle, estime le ministre norvégien au développement, Erik Solheim. Le scénario le plus probable est de voir s’opérer une transition vers une lutte politique avec le même objectif, à savoir plus d’autonomie pour la minorité Tamoul au Sri Lanka.” Première victime du conflit : la population civile. 200 000 personnes sont prises au piège des combats. En 37 ans, la lutte acharnée que se livrent la majorité cingalaise bouddhiste et la minorité tamoule hindouiste, a fait au moins 70 000 morts dans l’ex-colonie britannique.