DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le boucher de Mathausen est-il vraiment mort ?

Vous lisez:

Le boucher de Mathausen est-il vraiment mort ?

Taille du texte Aa Aa

Le centre Simon Wiesenthal, chargé de la traque des criminels nazis, emmettait ce jeudi de sérieux doutes sur l’hypothèse de la mort de Aribert Heim, une mort qui aurait eu lieu il y a plus de quinze ans et qui a été annoncée par une chaîne de télévision allemande.

Selon l’enquête de la ZDF, Aribert Heim, converti à l’Islam, se cachait en Egypte sous le nom de Tarek Hussein Farid. “Il était très grand et maigre, témoigne ce voisin, et il détestait tous les gens qui fumaient, il n’aimait pas la fumée, ils avait des très grandes mains, et il aimait bien, vers 6h ou 6h30, se pencher à cette grande fenêtre qu’il y avait dans sa chambre pour respirer l’air frais du matin”. Aribert Heim était introuvable depuis sa disparition d’Allemagne de l’ouest en 1962, alors qu’il était sur le point d‘être jugé. Son corps reposerait dans une fosse commune du centre du Caire, mais le centre Wiesenthal demande des preuves. “Il n’y a pas de tombe, explique Ephraïm Zurow, il n’y a pas de corps, nous ne pouvons pas faire de test ADN, et souvenez-vous qu’il y a des gens comme sa famille qui ont grand intérêt à nous faire croire que Heim n’est plus en vie”. Sous le régime nazi, Aribert Heim avait exercé comme médecin dans les camps de concentration, notamment Mathausen, en Autriche. Il y a tué et torturé des centaines de détenus, pratiquent sur eux des expériences chirurgiques sans anesthésie, ou leur injectant des toxines dans le coeur, ce qui lui a valu l’un de ses surnoms, le “médecin de la mort”. Le parquet de Linz, en Autriche, a annoncé que la justice autrichienne avait commencé à procéder à des vérifications.