DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le dernier otage politique des Farc appelle à un "accord national" après sa libération

Vous lisez:

Le dernier otage politique des Farc appelle à un "accord national" après sa libération

Taille du texte Aa Aa

A peine libéré, l’ex-otage des Farc appelle à un “accord national” pour résoudre le conflit en Colombie. L’ex-député Sigifredo Lopez a retrouvé les siens hier. Comme les 5 autres détenus de la guérilla libérés depuis dimanche, il a été récupéré dans un lieu tenu secret du sud du pays par le Comité international de la Croix Rouge. Il est le dernier homme politique que les Farc détenaient.

Sigifredo Lopez a exhorté le président colombien à échanger “maintenant” des guerilleros incarcérés contre des policiers et militaires otages. “Il y a déjà eu trop de souffrances”, a-t-il ajouté. L’ex-député avait été enlevé en 2002 ainsi que onze autres élus qui ont trouvé la mort cinq ans plus tard. Ils ont été tués par les guerilleros qui croyaient être la cible d’une unité de l’armée. Lopez aurait subi le même sort s’il n’avait pas été malade et séparé du groupe à ce moment-là. “Ce qu’ils ont fait à mes camarades, je l’avoue, je n’ai pas été capable de leur pardonner.” Quel est l’objectif des Farc à travers ces six libérations sans contrepartie? Selon des analystes, la guérilla, affaiblie par la perte de hauts dirigeants l’an dernier, tenterait d’avancer sur le terrain politique.