DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'affaire Eluana Englaro provoque un bras de fer politique dans les hautes sphères du pouvoir

Vous lisez:

L'affaire Eluana Englaro provoque un bras de fer politique dans les hautes sphères du pouvoir

Taille du texte Aa Aa

Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi s’acharne pour empêcher un acte d’euthanasie à l’encontre de la jeune femme, plongée dans le coma depuis 1992. Après le refus du chef de l‘état Giorgio Napolitano de ratifier un décret interdisant aux médecins de cesser d’alimenter un patient, Berlusconi a décidé de passer rapidement par l’adoption d’un projet de loi. Objectif : rendre caduc le droit à mourir accordé par la Cour suprême au père d’Eluana. “J’aurais l’impression d’avoir échoué à sauver quelqu’un qui est en danger de mort”, a déclaré Silvio Berlusconi pour justifier sa position.

En début de semaine, Eluana Englaro a été transférée dans une clinique privée à Udine dans le nord du pays. Cet établissement a accepté de suspendre son alimentation. L’affaire divise depuis des années l’Italie où la puissante église catholique, soutenue par le Vatican, fustige le droit à mourir alors que l’euthanasie est autorisée dans plusieurs pays européens, dont la Belgique et la Suisse.