DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Malgré les morts, la révolte continue à Madagascar

Vous lisez:

Malgré les morts, la révolte continue à Madagascar

Taille du texte Aa Aa

Au moins 28 personnes ont été tuées, et 212 autres blessées hier lors de la manifestation de l’opposition à Madagascar. Dans la capitale Antananarivo, les partisans du maire déchu Andry Rajoelina ont été pris pour cible par la police, chargée de les empêcher d’accéder au palais présidentiel.

Jusqu‘à minuit les blessés ont afflué aux urgences. Ces victimes portent à 125 le nombre de morts en deux semaines de crise, un bras de fer qui oppose l’ex-maire de la capitale au président Marc Ravalomanana dans la grande île de l’océan indien. Andry Rajoelina, 34 ans, ancien DJ et homme d’affaires charismatique, a été limogé de la mairie après qu’il a tenté de prendre la tête du pays. Il accuse le président Ravalomanana de se comporter en dictateur, et compte poursuivre son combat. Depuis le 26 janvier, Madagascar vit au rythme des manifestations, affrontements, émeutes et pillages. Cette nuit une trentaine de pillards ont encore été arrêtés.