DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique post mortem

Vous lisez:

Polémique post mortem

Taille du texte Aa Aa

Même après sa mort, le cas d’Eluana Englaro divise l’Italie. Une autopsie de l’Italienne de 38 ans, qui s’est éteinte hier soir, doit avoir lieu dans les heures qui viennent. Devant la clinique où elle est morte, certains pleurent, prient, ou crient à l’assassinat. Eluana Englaro était dans le coma depuis 17 ans, après un accident de voiture. Après des années de bataille judiciaire, son père a obtenu que l’on cesse de l’alimenter vendredi dernier.

L’avocat de la famille, Giuseppe Campeis, répond aux critiques : “Il va y avoir des analyses toxicologiques parce qu’il y a des rumeurs étranges qui viennent de gens qui ne savent rien de ce qui s’est réellement passé, nous voulons donc rétablir la vérité sur l’activité de l‘équipe médicale.”

La rapidité de la mort d’Eluana a surpris le pays, ses médecins pensaient que son agonie serait plus longue. Elle est intervenue alors que le Sénat, soutenu par le Vatican, tentait d’adopter une loi pour empêcher l’euthanasie active.

“Il y a un cinquième commandement, qui dit, “tu ne tueras point”. Nous disons, celui qui tue est coupable de transgresser ce cinquième commandement”, a déclaré le ministre de la Santé du Vatican, le cardinal Javier Lozano Barragan. Loin de la polémique à Rome, Eluana Englaro sera enterrée près de son grand-père, dans sa région d’origine d’Udine.