DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie déchirée sur l'euthanasie

Vous lisez:

L'Italie déchirée sur l'euthanasie

Taille du texte Aa Aa

La mort d’Eluana Englaro hier soir n’a pas appaisé le débat sur la fin de la vie en Italie.

La nuit dernière pro et anti-euthanasie ont failli en venir aux mains devant la clinique où s’est éteinte la jeune femme, trois jours après l’interruption de son alimentation. Ce matin, Silvio Berlusconi a de nouveau soufflé sur les braises. Le président du conseil italien a accusé par voie de presse le président Napolitano d’avoir condamné à mort la jeune femme de 38 ans, plongée dans le coma depuis 17 ans. C’est grâce au chef de l’Etat que le père d’Eluana a pu obtenir qu’elle ne soit plus alimentée. L’Italie est plus que jamais divisée sur la question : “ Finalement, elle est libre, son père a gagné la bataille”, déclarait une femme devant la clinique La Quiete la nuit dernière. “ Il s’est passé quelque chose”, soupçonne cependant un opposant à l’euthanasie, qui réclame une autopsie et une enquête judiciaire. Une autopsie doit effectivement être pratiquée, pour déterminer la cause exacte de la mort d’Eluana, survenue plus rapidement que prévu par ses médecins. L’Eglise catholique italienne, de son côté, a souhaité l’adoption rapide d’une loi pour éviter qu’un tel scenario ne se répète.