DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition espagnole dans la tourmente à 3 semaines d'élections cruciales

Vous lisez:

L'opposition espagnole dans la tourmente à 3 semaines d'élections cruciales

Taille du texte Aa Aa

Le principal parti de l’opposition espagnole est éclaboussé par les scandales à trois semaines d‘élections régionales cruciales. Le Parti Populaire, première formation conservatrice du pays, est soupçonné d’espionnage en interne et de corruption. Inacceptable pour son leader Mariano Rajoy : “Ce n’est pas une machination du PP comme certains le prétendent, c’est une machination contre le Parti Populaire. Le Parti Populaire est dans une situation d’injustice absolue et l’on cause un tord énorme et irréparable à toutes les personnes citées dans ces informations.”

Au coeur du scandale : la lutte pour la succession de Mariano Rajoy. Un poste brigué par le maire de la capitale espagnole, Alberto Ruiz Gallardon, et la présidente de la Région de Madrid, Esperanza Aguirre. Cette dernière aurait espionné Gallardon. Une enquête est en cours. Auparavant c’est une autre affaire qui a défrayé la chronique. 37 personnes, membres ou proches du Parti Populaire, ont été mises en examen pour “corruption, trafic d’influence et blanchiment de capitaux”. Affaire d’autant plus embarrassante que des élections doivent avoir lieu en Galice (nord-ouest) et au Pays Basque en mars. Eclaboussés par le scandale, les conservateurs ont déjà perdu sept points dans les sondages.