DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G7 le plus noir de l'histoire

Vous lisez:

Le G7 le plus noir de l'histoire

Taille du texte Aa Aa

Les ministres des Finances et les banquiers centraux des sept pays les plus industrialisés se réunissent à partir de ce soir à Rome pour un G7 marqué par la crise économique mondiale. Les mauvaises nouvelles, en effet, se succèdent. On vient d’apprendre que le PIB de la zone Euro a reculé de 1,5% – c’est un record – au quatrième trimestre 2008. Giorgio di Giorgi, professeur d‘économie à l’Université LUISS : “Les problèmes du monde doivent être résolus non pas au niveau du G7 ou du G8 mais grâce à des programmes plus ambitieux qui prennent en compte le rôle des grands pays émergents”.

A l’appel du syndicat CGIL, plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé ce vendredi dans les rues de Rome, pour protester contre les politiques économiques du gouvernement Berlusconi. “Le G7 pourrait faire beaucoup de choses, mais ce qui manque jusqu‘à présent c’est une politique commune, estime ce syndicaliste. Et cela fait courir le risque de renforcer le protectionnisme et la guerre commerciale totale entre les pays, et cela retombe toujours sur les travailleurs”. Se replier vers des politiques protectionnistes, c’est ce qu’il faut éviter à tout prix… Le Premier ministre japonais n’a pas hésité à qualifier le protectionnisme de “mal absolu”.