DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hugo Chavez, le Simon Bolivar du 21e siècle?

Vous lisez:

Hugo Chavez, le Simon Bolivar du 21e siècle?

Taille du texte Aa Aa

Cela faisait longtemps qu’il souhaitait cette réforme. Après un premier échec en 2007, sous l’impulsion notamment de ses plus farouches adversaires, les étudiants, Hugo Chavez a finalement réussi une partie de son pari sur l’histoire: la possibilité d‘être réelu à vie.

Ex-para, ex-fomenteur de coups d’Etat manqués, après 2 ans d’emprisonnement c’est par la légalité que ce militaire décide d’accéder à la fonction suprême. Elu en 1998, il est réélu en 2000. Chavez s’impose par les urnes et d’emblée exaspère l‘élite politique du pays, qui tente de le renverser par un mini coup d’Etat en 2002. On annonce sa chute, on le remplace mais dès le lendemain, il revient porté par ses partisans. L‘ère Chavez ne fait que commencer. Prolongée en 2006 pour 6 ans, qui sait désormais quand elle s’achèvera… Le système Chavez est basé sur le concept de “révolution bolivarienne”. La redistribution des richesses. Il nationalise des pans entiers de l‘économie et finance des programmes sociaux pour les plus démunis. La pauvreté, l’analphabétisation ont reculé considérablement en 10 ans. Mais l‘économie et la croissance du Vénézuela, largement assises sur les pétrodollars survivront-elles à la crise et à la chute des cours du baril? Un secteur qui plus est, souvent montré du doigt par les opposants du régime qui y dénoncent une corruption rampante. Le Vénézuela est l’un des pays les plus corrompus au monde. C’est aussi l’un des pays les plus dangereux. Corruption, insécurité et inflation, les 3 faiblesses du chavisme, dénoncées en vain jusqu‘à maintenant par ses détracteurs. Quant à ses partisans, ils adhèrent non seulement à sa promesse d’une vie meilleure mais aussi à la rhétorique anti impérialiste qu’il manie à l’envie. Son discours se policera-t-il avec l’arrivée de Barack Obama au pouvoir, après les années Bush, marquées par toutes les insultes et boutades possibles : “Hier le diable était à cette place. Ca sent encore le souffre aujourd’hui” dira-t-il à l’Onu. Chavez, ennemi des Etats Unis et ami de leurs ennemis. Sa complicité affichée avec Fidel Castro dont on dit qu’il est le fils spirituel fait grincer bien des dents… Et ce nouvel épisode electoral fait déjà craindre à ses opposants un règne à la cubaine.