DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : démission du principal chef de l'opposition

Vous lisez:

Italie : démission du principal chef de l'opposition

Taille du texte Aa Aa

Un chef de l’opposition qui démissionne après une victoire éclatante de la droite en Sardaigne, Silvio Berlusconi ne pouvait rêver mieux en Italie.

Son rival des législatives de 2008, Walter Veltroni, a confirmé ce mardi sa démission au Parti Démocrate. Démission que la direction du mouvement avait refusée dans un premier temps. La gauche et le centre gauche n’ont cessé d’accumuler les claques électorales. Propriétaire d’une villa en Sardaigne et de plusieurs chaînes de télévision italiennes, Silvio Berlusconi s‘était personnellement impliqué dans la campagne électorale sarde pour battre Renato Soru le président sortant de la région. Soru est le fondateur du groupe italien de télécommmunications Tiscali. Certains le voyaient comme l’“anti-Berlusconi” et comme un potentiel successeur de Veltroni. Il Cavaliere n’avait pas hésité à le rabaisser en déclarant qu’il avait “failli comme entrepreneur et comme homme politique” et en le traitant de “charmeur de serpents”. Ugo Cappellacci est l’heureux vainqueur du scrutin local qui s’est déroulé dimanche et lundi. Ce conseiller fiscal, novice en politique, est le fils d’un ami de Berlusconi. Mais sa victoire revient au Cavaliere, comme l’ont souligné les quotidiens italiens ce mardi. Berlusconi a confirmé qu’il était le patron de l’italie, a écrit le journal de gauche La Repubblica.