DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

17 000 soldats américains de plus en Afghanistan d'ici l'été

Vous lisez:

17 000 soldats américains de plus en Afghanistan d'ici l'été

Taille du texte Aa Aa

Ce n’est donc plus l’Irak mais l’Afghanistan qui est redevenue la priorité de la politique étrangère américaine… Sur le terrain, la situation se dégrade. Ces deux dernières années les insurgés talibans, chassés du pouvoir en 2001, n’ont cessé de gagner du terrain.

Transférer l’effort militaire d’Irak vers l’Afghanistan : ce seront donc 17 000 soldats supplémentaires qui iront là-bas d’ici cet été, ce qui portera les effectifs américains à environ 55 000 hommes. Les autres principaux contributeurs aux forces de l’OTAN, sont les Britanniques, les Allemands, les Français, les Canadiens et les Italiens. La plupart des troupes se trouvent dans le sud et l’est du pays, où les talibans sont les plus actifs. Les renforts devraient notamment être déployés le long des axes de communication, cibles privilégiées des insurgés. Le commandant de l’ISAF a bien accueilli l’annonce des renforts tout en prévenant des difficultés à venir : “Même avec ces troupes supplémentaires, 2009 sera une année difficile : nous sommes face à une insurrection très déterminée. C’est le mélange de plusieurs groupes différents, parfois soutenus par des organisations comme al Qaeda. Ils mènent de plus en plus d’attaques à petite échelle, complexes, imprévisibles contre des cibles plus faciles, des cibles publiques, contre des convois, contre la police.’” Beaucoup redoutent que ces renforts ne soient pas suffisants. Les victimes civiles de la traque des activistes par les forces étrangères contribuent à l’hostilité de la population afghane contre les occidentaux, et par extension contre le gouvernement d’Hamid Karzaï. les renforts sont attendus avant l‘été dans la perspective de l‘élection présidentielle du 20 août prochain. Situation d’autant plus tendue que le mandat du président Karzaï est censé se terminer fin mai. Barack Obama souligne que sa stratégie sera “globale”, qu’elle portera non pas seulement sur le combat contre les talibans, mais aussi sur le développement d’un pays qui reste parmi les plus pauvres au monde.