DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie: prison obligatoire pour les violeurs présumés

Vous lisez:

Italie: prison obligatoire pour les violeurs présumés

Taille du texte Aa Aa

La prison devient obligatoire pour les personnes soupconnées de viol en Italie. Le gouvernement Berlusconi a adopté un decret loi, d’application immédiate, renforcant encore l’arsenal des mesures sécuritaires. Cela intervient après trois viols, particulierement mediatisés, le week end dernier à Milan et à Rome.

Dans le cas de condamnations pour violences sexuelles, le texte prévoit en outre la suppression du régime de semi liberté et des restrictions aux alternatives à l’incarcération. De son côté, l’opposition a vivement denoncé ces mesures. Autre point, le décret loi règlemente un phénomène déjà répandu dans le nord de l’Italie: les rondes nocturnes de citoyens dans les grandes villes. “Nous voulons passer des patrouilles spontannées de citoyens à des rondes de volontaires régulées et contrôlées pour la sécurité. Les forces de police y sont favorables. Je parle des policiers qui oeuvrent chaque jour dans la rue”, a déclaré le ministre de l’Interieur Roberto Maroni. Les volontaires qui participeront aux rondes “ne seront pas armés, selon le ministre, mais équipés de portables et de talkies-walkies” afin d’alerter les forces de l’ordre. Ils seront placés sous le contrôle des maires et des préfectures de police. Depuis son retour au pouvoir en mai 2008, Silvio Berlusconi a mis l’accent sur le renforcement de la sécurité et la lutte contre l’immigration clandestine en faisant adopter tout un arsenal de mesures plus répressives, dont certains ont suscité des tensions avec la gauche, l’Eglise catholique et les institutions européennes.