DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington engage une nouvelle procédure pour obtenir d'UBS la levée du secret bancaire

Vous lisez:

Washington engage une nouvelle procédure pour obtenir d'UBS la levée du secret bancaire

Taille du texte Aa Aa

UBS s’enfonce dans la tourmente. L’action de la banque suisse est en chute libre au lendemain des nouvelles poursuites lancées par Washington pour obtenir la levée du secret bancaire de 52.000 comptes détenus par des Américains.

La banque a beau s’opposer à cette demande. Son premier geste mercredi, avalisé par le président de la Confédération, de transmettre des informations sur 300 clients soupçonnés de fraude fiscale, agite la classe politique.
 
“Dorénavant quand on exerce des pressions sur la Suisse, elle se couche, s’emporte Yvan Perrin, vice-président de l’UDC, et ça, c’est un message désastreux qui vient d‘être donné.” Il poursuit: “Je pense qu’on ne va pas tarder à en payer le prix, parce que celles et ceux qui auraient encore de l’argent chez nous et qui savent qu’ils pourraient être livrés au fisc de leur pays, ils vont faire le ménage”.

Pour Christian Levrat, président du Parti socialiste suisse (PSS), “le Conseil fédéral et la place financière portent une lourde responsabilité. Ils ont refusé jusqu‘à présent de débattre du secret bancaire, de ses limites, et nous nous trouvons aujourd’hui dans une impasse de leur faute”.
 
A droite, certains appellent à la mobilisation pour conserver l’un des fondements de la finance helvétique. “Le secret bancaire dépend de nous, estime Fulvio Pelli, président du Parti radical. Si nous, nous voulons que cette institution de notre système financier reste, elle restera”.
 
Mais certains font entendre une voix discordante. Les Verts réclament une modification des règles et demandent un débat au Parlement. D’après Ueli Leuenberger, président des Verts, “le secret bancaire ne peut plus être là pour protéger des actions immorales et parfois même criminelles”.
 
Berne assure avoir levé le secret bancaire uniquement pour des clients soupçonnés de fraude. Mais la Suisse a bien ouvert une brèche. En témoigne la nouvelle procédure de la justice américaine. L’Union européenne se fait elle aussi de nouveau entendre et réclame le même traitement que Washington.