DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fashion week à Londres sur fond de crise

Vous lisez:

Fashion week à Londres sur fond de crise

Taille du texte Aa Aa

Londres fête les 25 ans de sa semaine de la mode sur fond de crise. Conséquences : des défilés prévus dans des salles plus petites, des mannequins en plastique remplacent certains top-models. Mais si le porte-monnaie des clients potentiels fait grise mine, la morosité n’entame pas la créativité des stylistes, bien décidés à conserver une certaine flamboyance artistique, comme Sir Paul Smith, qui prodigue les conseils suivants : “il ne faut pas faire trop de compromis, ne pas trop réagir à la récession du point de vue de la créativité ou des prix et faire ce qu’on a toujours fait”.

Et si les stylistes ont dû rogner sur leur budget-défilé, les soirées, elles, ne sont pas touchées. Le champagne coule à flot car il convient tout de même de montrer que le monde de la haute-couture se porte bien. Pour attirer les acheteurs, le maire de Londres a mis la main à la poche : 45 000 euros pour financer la venue des clients potentiels. Un investissement mesuré, en effet les retombées de la Fashion week s‘élèvent à plus de 22 millions d’euros pour la capitale britannique.