DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réunion des Européens avant le G20 : une volonté commune mais pas encore d'actions concrètes

Vous lisez:

Réunion des Européens avant le G20 : une volonté commune mais pas encore d'actions concrètes

Taille du texte Aa Aa

A environ 6 semaines du sommet crucial du G20, les Européens affichent leur détermination à surveiller et réguler les marchés financiers et leurs acteurs. Ils se sont réunis hier à Berlin pour préparer ce prochain rendez-vous international contre la crise économique. La volonté d’améliorer la régulation des marchés, d’obtenir la transparence est brandie régulièrement depuis le début de la crise en septembre.

“Nous devons développer un mécanisme de sanctions contre ceux qui ne seront pas coopératifs, qu’il s’agisse de paradis fiscaux ou de zones où des contrats non transparents sont faits”, a prévenu Angela Merkel, la chancelière allemande. Dans leur déclaration, les dirigeants européens ont souhaité également un renforcement du rôle et des ressources du FMI, du Fonds Monétaire international. “Nous avons décidé que les institutions internationales devraient obtenir au moins 500 milliards de dollars pour leur permettre non seulement de faire face à la crise mais aussi d’empêcher les crises”, a précisé Gordon Brown, le premier ministre britannique. Selon le premier ministre tchèque, dont le pays préside l’Union européenne, “les grandes économies d’Europe” avaient hier une “divergence d’opinion assez grande”. Les dirigeants ont renvoyé au sommet du G20 du 2 avril à Londres les décisions concrètes. Les paradis fiscaux sont montrés du doigt mais aussi les hedges funds, ces fonds d’investissement spéculatifs qui sont considérés comme partiellement responsables de la crise financière.