DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bucarest collabore avec Rome contre la criminalité

Vous lisez:

Bucarest collabore avec Rome contre la criminalité

Taille du texte Aa Aa

Collaborer, oui, mais lorsqu’il s’agit de restreindre la circulation des citoyens roumains au sein de l’Union européenne pour rassurer Rome, la Roumanie dit non.

Le chef de la diplomatie roumaine s’est entretenu ce lundi avec son homologue italien. “Malheureusement nous voyons la perception de la société italienne et sommes inquiets pour la sécurité des Roumains. Généraliser et attribuer à une communauté toute entière les actes commis par une poignée d’individus c’est injuste et même brutal”, explique Cristian Diaconescu. De son côté, le chef de la diplomatie italienne demande à Bucarest plus de coopération sur le terrain en envoyant notamment des policiers roumains pour lutter contre la délinquance rom, stigmatisée en Italie. Une coopération de ce type a récemment permis d’interpeller les auteurs d’un viol. Franco Frattini va même plus loin : “Ils sont 3000, sur un million de Roumains vivant en Italie, à purger leur peine dans nos prisons. Nous pensons qu’il serait juste que ces personnes purgent leurs peines dans leur propre pays parce que la Roumanie est un pays européen et les prisons roumaines, des prisons européennes.” Cette réunion des chefs de la diplomatie italienne et roumaine coïncide avec une vague de violences attribuée à des ressortissants roumains. Si Bucarest craint les dérives d’une réaction sécuritaire, Rome a déjà donné son feu vert au dévellopement de patrouilles civiles nocturnes qui ne sont pas armées.