DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Garzon va plus loin dans l'affaire de corruption lié au PP


Espagne

Garzon va plus loin dans l'affaire de corruption lié au PP

En Espagne, le juge Baltasar Garzon donne une plus grande ampleur à l’affaire de corruption visant le Parti populaire qui, lui, contre-attaque. Citant un rapport de police, le magistrat a estimé qu’un ou plusieurs élus nationaux pourraient être impliqués, alors que jusqu‘à présent seuls des élus locaux ou régionaux l‘étaient. Tandis que Garzon demandait hier au parquet quel tribunal devait prendre le relais, le dirigeant conservateur du Parti populaire portait plainte contre le juge pour “prévarication”.

“La justice doit être impartiale, sur le fond comme sur la forme, a expliqué Mariano Rajoy. Il y a des choses qui se passent ces jours-ci que personne n’aime”. Le PP, le parti populaire, a déposé une plainte devant le tribunal suprême espagnol. Il accuse Garzon de s‘être livré “à des actes judiciaires pour lesquels il savait parfaitement ne pas être compétent”. Alors que l’affaire porte sur un système de “pots-de-vin” lié à groupe d’entrepreneurs proches du PP, au parti socialiste, parti au pouvoir, on ironise. José Blanco, vice-secrétaire du PSOE : “C’est surprenant qu’au lieu de persécuter les voleurs, le parti Populaire s’en prenne à la police”. Sous la pression du Parti populaire mais aussi de certains membres du parti socialiste, le ministre de la justice a démissionné mardi notamment pour avoir participé à une partie de chasse avec le juge Garzon, peu après le déclenchement de l’opération anti-corruption.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La police irlandaise ne veut pas faire les frais de la crise