DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Milan Milutinovic : un homme d'appareil

Vous lisez:

Milan Milutinovic : un homme d'appareil

Taille du texte Aa Aa

Milan Milutinovic est élu président de la Serbie en décembre 1997, comme candidat du Parti Socialiste, celui de Slobodan Milosevic. En accédant à cette fonction il devient automatiquement membre du Conseil Suprême de la défense de la République Fédérale de Yougoslavie. Il est donc associé aux décisions prises concernant les forces armées.

En tant que président de la Serbie, Milutinovic a de larges pouvoirs, mais ils est considéré comme l’homme de paille de Slobodan Milosevic, à l‘époque président de la Yougoslavie, dont les pouvoirs sont plus symboliques. Diplômé en droit, ancien ambassadeur, puis ministre des Affaires étrangères en 1995 lors des négociations de Dayton, Milan Milutinovic est un serviteur de l’Etat, un homme d’appareil. En 1999, il participe aux négociations de Rambouillet, où le groupe de Contact essaie en vain de faire accepter à Belgrade une large autonomie pour le Kosovo. Depuis un an les affrontements entre les forces serbes et les indépendantistes albanais dans la province serbe, risquent d’enflammer à nouveau toute la région. Faute d’accord, la répression serbe s’abat sur le Kosovo et dans les semaines qui suivent quelque 800 000 albanophones fuient la province. Des images qui rappellent celles de l‘épuration ethnique en Bosnie et Croatie. Milan Milutinovic a été inculpé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité en mai 1999, lorsque le conflit embrasait le Kosovo. Protégé par l’ inmunité présidentielle, il épuisa son mandat jusqu‘à la fin 2002. En janvier 2003, il s’est rendu aux autorités serbes pour comparaître devant le TPIY.