DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak : les forces gouvernementales pourront elles maintenir la stabilité après le départ des américains?

Vous lisez:

Irak : les forces gouvernementales pourront elles maintenir la stabilité après le départ des américains?

Taille du texte Aa Aa

Le contingent américain compte actuellement 142.000 hommes en Irak. Des soldats qui suivant les régions agissent plus en qualité de forces de maintien de la paix qu’en force de combat. Le contingent sera réduit à zéro d’ici le 31 décembre 2011 conformément à l’accord conclu entre le gouvernement irakien et l’administration Bush en 2008. Les forces américaines semblent aussi avoir joué un rôle important pour apaiser les tensions entre les forces gouvernementales et les combattants peshmergas du kurdistan, région qui réclame une autonomie accrue. Région qui pourrait de nouveau s’enflammer après le retrait des américains, notamment pour le contrôle des zones pétrolières comme Kirkouk. Autre vraie préoccupation les provinces de Diyala et Ninive qui restent deux bastions importants d’al-Qaïda, en dépit des multiples opérations conjointes menées. Démantelées en 2003, l’armée et la police irakienne ont été reconstituées à partir de rien alors que l’insurrection prenait de l’ampleur. Actuellement la police disposerait d’environ 560.000 hommes, et l’armée 260.000. Le ministère de la défense négocie avec les américains l’acquisition de matériel de pointe comme des chasseurs F-16. Détruite en 1991, la marine irakienne est toujours en voie de reconstruction. Elle devrait compter 6.000 hommes d’ici trois ans, trop peu estiment les experts pour protéger des installations pétrolières vitales au pays.